> Irlande – Juillet 2011

Je pensais arriver en Irlande et me retrouver avec de grands espaces verts … comme ce fut le cas il y a environ une 15aine d’années … Les éléments en ont voulu autrement cette année et c’est la pluie qui m’accueille, et quelle pluie ! C’est le déluge !
Rien ne m’arrêtera à ce niveau là, direction la Chaussée des Géants, tout au Nord. Une formation volcanique caractérisée par 40 000 colonnes hexagonales. Légendaire par son aspect mais par son histoire aussi … La légende raconte que le géant irlandais à construit cette chaussée pour aller combattre son rival écossais, ce dernier aurait pris peur et rebroussé chemin en prenant soin de démolir la chaussée.
C’est pour moi le plus bel endroit sur terre.

La pluie n’arrêtant rien, direction Londonderry.

Londonderry est connue pour avoir eu la scène du « bloody sunday » (le dimanche sanglant) où en janvier 1972 des manifestants pacifistes furent tués par des tirs de l’armée britannique. L’Irlande du Nord conserve les traces de ce lourd passé même 17 ans après le cessez le feu.
Ballade matinale sur les traces du « Bogside Massacre » dans Rossville Street puis direction la vieille ville.

En route ensuite vers Westport. Journée très pluvieuse, qui ne donne pas goût à prendre des photos tellement on n’y voit rien à 2m ! 🙁

Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. En route vers le Connemara, où le ciel bleu se montre timidement mais offre de beaux paysages.
1er arrêt à l’Abbaye de Kylemore sur les bords du lac Pollacappull et relié à Kylemore Lough un peu plus loin. C’est au Sud de ces lacs que se trouvent les Twelves Bens et le parc national du Connemara.
Le 2ème arrêt sera à Galway. Une ville autant artistique que touristique, haute en couleur. Je pense que l’atmosphère dans cette ville n’est pas du tout comparable. Elle est unique.
.
Je sors ensuite de la ville pour aller vers les Burrens. 2ème endroit après la Chaussée des Géants qui me fascine en Irlande. Je ne connaissais pas et j’avoue que j’ai été époustouflée. Un paysage calcaire à perte de vue ! Des blocs de pierre fissurés qui malgré tout permet d’avoir une flore exceptionnelle ! Et comme nous sommes en Irlande, il y a forcément une légende derrière tout cela. Un couple géants habitant sur la Lune se disputaient après une soirée trop arrosée, se battant en se lançant des cailloux. Apeurée, la femme se cache, mais son mari en rage pris l’amas rocheux derrière lequel elle se cachait ainsi que sa femme et les jeta dans le ciel. Le tout atérit sur Terre .. en Irlande !

Direction le Sud dans la région de Cork. Une ville banale à mon goût mais ce qui est autours l’est beaucoup moins.
Visite de Cobh (prononcer « cove »). Ville portuaire, qui est connue pour être la ville de départ du Titanic. Ironie du sort, un habitant après avoir gagné à la loterie, ouvre son restaurant qu’il appelle « le Titanic » … il est maintenant fermé et tombe en ruine. Mis à part le Titanic, cette ville a été connue aussi pour être la ville de départ des irlandais qui prenaient le bateau pour la Terre Promise (les USA) et échapper à la grande famine. Sinon cette ville est la plus colorée que j’ai pu voir depuis.

“it’s a long way to Tipperary” (c’est un long chemin vers Tipperary) … C’est ce que la chanson dit … Mais pour pour moi c’était plutôt “c’est très simple de se perdre dans Tipperary”.

Je devais être sur la “route magique”… Mais je ne l’ai pas trouvée et j’ai préféré faire confiance à mon GPS… Grande erreur… Je voulais aller sur un site que j’ai visité il y a 15 ans, mais à moins qu’ils l’aient rasé, je me suis retrouvée au beau milieu de nulle part avec plein de moutons autours de moi!

A la place je me suis dirigée vers Kilkenny, qui est une belle petite ville, me suis retrouvée nez à nez avec la distillerie de Magners/Bulmers (mon cidre préféré), avant d’arriver à Dublin.

Depuis que je suis arrivée à Dublin, je n’ai qu’une chanson en tête “In Dublin fair city, where the girls are so pretty, I first set my eyes on sweet Molly Malone …” (chanson paillarde sur cette vendeuse de fruits de mer) donc j’ai décidé d’aller lui dire bonjour.

Le monument de O’Connell (émancipateur des catholiques irlandais et pro d’un nationalisme irlandais non violent), le Ha’ Penny Bridge (seul pont piéton à l’époque dont l’accès payant valait la moitié d’1 penny – half a penny, ha’ penny), Temple Bar (haut lieu de sorties nocturnes et culturel de Dublin) … Je me ballade dans les rues comme si j’y étais le mois dernier … Bien que Temple Bar est devenu bien plus populaire qu’avant… Je n’étais plus en Irlande mais en Espagne!

En route pour Belfast où en chemin je ferai un arrêt au château de Slane (que je connais de nom du fait que U2 y a donné un concert et ça m’intriguer le fait qu’un groupe de cet envergure face un concert sur le site d’un château). Petite pensée ensuite pour les Corrs du fait que Dundalk, leur ville natale et où tout a commencé pour eux.
Les montagnes m’indique la frontière vu qu’elles n’existent plus depuis 17 ans environ.
Contrairement à Dublin où les rues et quartiers m’étaient encore familiers, là j’ai du mal à rassembler mes souvenirs. Seule le bâtiment de la mairie me replonge dans mon passé. Changements que je noterai jusqu’à l’absence de barrières qui bloquaient les rues dès qu’il y avait des attentats ou alertes.

Dernières visites, je me dirige vers les quartiers où les tensions du passé sont marquées à vie. J’y ressens les même sensations qu’à Londonderry.
Direction ensuite les docks où le Titanic a été construit. Je savais qu’il était imposant … mais pas à ce point ! Ca rend l’événement encore plus improbable et spectaculaire !
Dernière visite à Carrickfergus pour s’y poser en profitant du soleil avant de partir pour Larne et prendre le chemin du retour.

Une évidence : il y aura un voyage n°2. Je ne me lasserai jamais de ces terres et plus particulièrement le Connemara, bien que ça soit la zone la plus touristique.

~ Slàn ! ~

Laisser un commentaire / Leave a comment